MERCI À NOS PATENAIRES

  • SBCQ

Une lune de miel pas comme les autres

Mis à jour : 8 déc. 2019

''Cette fois-ci, nous sommes seuls sur la montagne, et bien que nous avons tout l’équipement nécessaire en cas d’avalanche, la peur me prend quelque peu. Elle est vite oubliée quand j’ai vois ce que nous allons descendre.''


Se marier a quelque chose de magique, de grandiose. Bien que plusieurs veulent en faire une expérience des plus spectaculaire, nous voulons faire notre union dans la simplicité. Une microbrasserie, les personnes que nous aimons et un party inoubliable, voilà la recette parfaite pour nous. Le choix de ce style de mariage a ses raisons, notre passion pour les voyages. Il est donc essentiel que notre mariage respecte notre compte en banque afin de pouvoir investir davantage en aventure.


Qui dit mariage dit lune de miel! Mais où aller? Ceux qui nous connaissent savent que les mots «tout inclus» et «repos sur la plage» ne font pas partie de notre vocabulaire. Nous savons que nous aimons les voyages d’hiver et à cette date, nous n’avons jamais voyager pour faire nos sports, mais toujours pour la découverte. C’est donc le moment parfait pour unir tout ce qui nous passionne. Après quelques recherches sur internet, plus de question, nous partons faire un voyage de ski hors-piste, direction l’Alaska.


Quelques semaines après s’être dit oui nous embarquons pour un vol de 30 heures pour destination finale Anchorage (et oui on aime les billets pas chers). Une chance que nous avons prévu une journée dans la Capitale à notre arrivée car nous avons la surprise de constater que nos bagages n’avaient pas embraqué dans le même vol que nous. Il est difficile d’aller en montagne sans équipement ni vêtement!


Les bagages arrivés, nous partons vers Girdwood à 40 minutes de Turnagain Pass, où se trouve les montagnes que nous avons prévu dévaler. Nous avons loué une chambre privée dans une petite auberge de jeunesse pour la semaine et nous sommes prêt à découvrir l’arrière-pays. Dès les premières lueurs ( qui ne sont pas si de bonne heure au nord), nous consultons le bulletin d’avalanche. Avec les hauts risques annoncés la première journée, il faut prendre la décision d'aller en centre de ski dans la très belle station d'Alyeska. Le lendemain le niveau de risque est redescendu ... direction Turnagain Pass.


Puisque c’est notre première expérience dans une zone alpine d’une telle envergure, nous avons choisi de faire une montagne assez populaire pour débuter. Plusieurs locaux y sont, tous aussi heureux que nous que l’indice d’avalanche soit redescendu à modéré. Le soleil plombe pendant l’ascension, mais aucune variation importante de température n'est notée. Arrivé au sommet, la vue est à couper le souffle. Des montagnes à perte de vue dans un ciel des plus bleu. La descente est aussi des plus savoureuse dans de la poudreuse fraîchement tombée. Cette journée est vraiment le coup d’envoi de notre aventure.



Notre deuxième journée de backcountry a lieu deux jours plus tard. Avec la journée au centre de ski et celle de la veille, nous voulons reposer nos jambes afin d’avoir l'énergie nécessaire pour faire de la peau de phoque toute la semaine. Cette fois-ci, nous sommes seuls sur la montagne et bien que nous avons tout l’équipement nécessaire en cas d’avalanche, la peur me prend quelque peu. Elle est vite oubliée quand j’ai vois ce que nous allons descendre. Une belle grande cuve juste pour nous, la liberté totale. Cette descente reste encore dans mon top 3 des plus belles descentes à vie!



Le lendemain, nous allons, sans le savoir, descendre notre dernière montagne. Cette fois-ci, nous rencontrons deux hommes avec qui nous montons. Ces deux «télémarkeux» ont plus de 40 ans d’expérience dans les montagnes de l'Alaska. Nous avons droit à des histoires de toutes sortes tout au long de la journée, des plus drôles au plus macabres ...


Aujourd'hui, plus la journée avance, plus la neige commence à changer de forme et plus le vent se met de la partie. C’est donc sans surprise que l’indice d’avalanche remonte le jour suivant, et ne redescendra pas jusqu’à notre départ. Nous jouons donc de prudence pour une deuxième fois dans notre voyage, et prenons du temps pour retourner au centre de ski d'Alyeska afin se reposer avant de le retour à la maison. Nous ne sommes pas déçus, mais bien au contraire excités d’avoir pu vivre ces trois merveilleuses sortis en hors-piste.


Quand le monde me demande où nous sommes allés en lune de miel, je me plaie à voir l’étonnement et l’incompréhension se lire sur leur visage. Mais au fond de moi, je sais qu’avec notre goût pour l’aventure, la combinaison de nos passions communes, notre entraide et notre dépassement sur la montagne , ce voyage ne pouvait être plus à l’image de qui nous sommes comme partenaires et donnait encore plus de sens à notre union.


Sarah-Émilie - SBCQ